Panarobotics universalise et simplifie le langage robotique

En prenant la direction de Panarobotics en novembre dernier, Vincent Lemonde est redevenu entrepreneur. Ce rôle, qu’il a déjà endossé après son doctorat en robotique à Toulouse et avant de créer le cluster Robotics Valley en Bourgogne-Franche-Comté, lui tient à cœur car après quelques années à « donner des conseils », il voulait « remettre les mains dans le cambouis ». Le faire en 2020 en pleine période d’incertitude ne l’effraie pas car il y voit de nombreuses opportunités, mais Vincent Lemonde le confie : « il aurait été plus stressé en tant que startup solitaire ». Or Panarobotics est depuis peu devenue une filiale du groupe Galilé. Un choix qui permet à l’entreprise « d’associer le meilleur des deux mondes », soit le dynamisme et la créativité de la startup avec la solidité financière et l’expertise d’un groupe industriel.

Panarobotics, c’est un outil de langage visuel et universel pour tous les robots industriels qui veut permettre aux entreprises de s’affranchir des connaissances techniques pour se focaliser sur l’application. Développée par Mathieu CHARLES sous le nom de MC Robotics pendant 11 ans, avec le soutien du CETIM et la collaboration de Femto-St, la solution est née d’un constat simple. La robotique évolue vite, avec des marques qui fleurissent et multiplient les langages de programmation à maitriser par les utilisateurs finaux. Les entreprises se retrouvent alors captives avec des temps de formation à répétition et une multitude de langages à gérer...

Le logiciel Kactus développé par Panarobotics place le code au second plan et propose une algorithmie visuelle accessible à tous. Cela permet de reconfigurer les outils de production très facilement, en quelques heures au lieu de quelques jours, pour s’adapter à une production beaucoup plus versatile. « La palettisation peut être faite en 10 mn au lieu de 4 à 6 heures » explique le dirigeant, un vrai gain de temps. En prime, l’outil propose une visualisation en 3D avant le lancement de la production.

L’outil est compatible avec un grand nombre de marques du marché et sera commercialisé par un réseau de distribution, en marque blanche pour des producteurs souhaitant en équiper leurs machines ainsi qu’en direct avec les grands comptes pour des développements personnalisés. Aujourd’hui, l’outil est industrialisé et solidifié, l’ergonomie est en cours de finalisation avec un UX designer. L’équipe de 4 personnes devrait se renforcer pour monter à 10 avec un département dédié à la formation et au support client.

Vincent Lemonde en est convaincu, « être adossé au groupe Galilé permet de s’adresser à des grands clients et de viser un marché international ». Avant cela, il veut d’abord travailler avec ses voisins et voit la Franche-Comté comme un « territoire intéressant pour le lancement commercial de l’activité ». L’entreprise est déjà en relation avec des clients proches et bienveillants avec lesquels elle teste le produit. Toujours en recherche de dialogue, pour confronter ses idées et ses difficultés avec d’autres entrepreneurs, Vincent Lemonde a choisi de s’installer au sein de TEMIS Innovation et d’intégrer le Pôle des Microtechniques afin d’être moins isolé.

S’il se questionne comme tous sur l’après COVID-19, il espère une prise de conscience généralisée et insiste sur la nécessité d’accélérer l’industrie 4.0 pour aider les entreprises à gagner en compétitivité, passage obligé pour produire en France dans un contexte mondialisé. Panarobotics s’inscrit justement dans cette mouvance et cible tant les grands groupes que les PME.

Pour le moment, en plus de diriger son entreprise, Vincent Lemonde s’attache à diffuser sa culture de l’innovation au sein du groupe Galilé, dont il dirige le Pôle Innovation. Le groupe prépare également le lancement d’une fondation pour aider des entrepreneurs à se lancer dans l’industrie tout en développant des technologies issues de l’intelligence artificielle pour résoudre les problèmes de PMI.

https://jobs.panarobotics.eu/