L’Université de Bourgogne Franche-Comté partenaire privilégié de PSA

Une convention de partenariat scientifique vient d’être signée entre le Groupe PSA Peugeot Citroën, d'une part et le CNRS, l’Université de Bourgogne Franche-Comté (UBFC), l’Université de Technologie de Belfort Montbéliard (UTBM) et l’École nationale supérieure de mécanique et microtechnique (ENSMM) de Besançon d'autre part.

L’Université de Bourgogne Franche-Comté partenaire privilégié de PSA

Une convention de partenariat scientifique vient d’être signée entre le Groupe PSA Peugeot Citroën, d'une part et le CNRS, l’Université de Bourgogne Franche-Comté (UBFC), l’Université de Technologie de Belfort Montbéliard (UTBM) et l’École nationale supérieure de mécanique et microtechnique (ENSMM) de Besançon d'autre part. À la genèse du projet, deux hommes : Sylvain ALLANO, directeur scientifique du groupe PSA et Nicolas CHAILLET, ancien directeur de FEMTO-ST et actuel président de la COMUE de Bourgogne Franche-Comté.

Synergie de compétences pour une efficacité décuplée

Ce partenariat sera mis en œuvre à travers des contrats de recherche, le montage de projets conjoints, le financement de doctorants ou encore l'accès à certains équipements. L'objectif est de valoriser les résultats de ces recherch

 es par le développement d'applications industrielles concrètes, qui pourront éventuellement donner lieu à la création de sociétés start-ups. La convention prévoit également un soutien aux formations universitaires et en particulier aux masters, cursus de master en ingénierie (CMI) et diplômes d'ingénieur. Des membres du groupe PSA auront l'occasion d'intervenir dans le cadre de certains cours. Si cette convention constitue une première à l’échelon national, Sylvain ALLANO, le directeur scientifique estime que « d’autres entreprises devraient prochainement suivre l’exemple ». Olivier BOURGES, le secrétaire général du groupe PSA insiste : « Nous sommes fiers de nos attaches et ce partenariat est la concrétisation de notre ambition ».

« Les défis du futur sont énormes », rappelle Sylvain ALLANO. Nicolas CHAILLET reprend : « Einstein disait l’imagination est plus importante que le savoir. Sachons faire preuve d’imagination… ». Avec un vivier potentiel de quelque 55 000 étudiants en Bourgogne Franche-Comté, il y a fort à parier que ce partenariat scientifique ne manquera pas d’imagination.

Contact
FEMTO-ST
www.femto-st.fr