Lancement de la filière française du Diagnostic In Vitro

L’industrie française du Diagnostic In Vitro, de ses startups aux groupes mondiaux, compte déjà près 100 entreprises et environ 15 000 emplois directs pour un CA de 1,6 milliard d’€. Elle a tous les atouts pour constituer une filière performante au service de la santé publique.


Dopée par les progrès technologiques, scientifiques, biologiques et la transformation digitale, l’innovation en diagnostic s’est particulièrement accélérée ces dernières années et la crise sanitaire de la COVID-19 a révélé le rôle et l’importance du diagnostic in vitro pour une prise en charge optimisée des patients et le déploiement de mesures sanitaires appropriées.

Le comité de pilotage de la filière nationale du Diagnostic In Vitro qui vient d’être lancée comprend les 3 pôles de compétitivité Eurobiomed, Lyonbiopôle et Medicen Paris Région, le SIDIV et 5 entreprises emblématiques du secteur : bioMérieux, HalioDx, MagIA diagnostics, Stago et Stilla Technologies.

À l’occasion de son lancement, les acteurs ont rappelé quels étaient les 5 défis prioritaires de la filière :

  • Favoriser le market access pour cette industrie fortement innovante, transformant des concepts issus de la recherche en solutions diagnostiques, avec deux catalyseurs du succès : un écosystème très collaboratif et une réglementation adaptée.
  • Encourager les collaborations entre tous les acteurs qu’ils soient du domaine privé comme public en s’appuyant sur le mode de fonctionnement collaboratif des pôles de compétitivité santé qui favorise la recherche tripartite (médecine, technologies, industriel).
  • Promouvoir de nouveaux usages de la pratique médicale pour identifier de nouveaux parcours patients rapides et efficaces qui optimisent la prise en charge.
  • Développer une filière souveraine dans le Diagnostic In Vitro qui améliore la capacité française à réagir aux prochaines crises sanitaires et pallie la dépendance critique vis-à-vis de composants clés requis pour diagnostiquer la population ; des pôles experts devraient être constitués au niveau européen pour la production et l’assemblage des composants critiques.
  • Accompagner les entreprises du secteur et aider à la croissance. S’agissant des PME et plus encore les startups, la filière du Diagnostic In Vitro devrait permettre de maximiser leurs chances de succès dans un parcours semé d’embûches. S’agissant des ETI et des grands groupes, la filière devrait les soutenir pour conquérir ou consolider leur position de leader, pour développer l’emploi en France en facilitant tout particulièrement leur appui sur des fournisseurs ou prestataires français.